Make your own free website on Tripod.com
Histoire de Vlad Tepes
Page d'accueil
Histoire du prince Vlad Dracula et le début d'un mythe
Château de Dracula
Région des Carpates
Liste de livres sur Dracula et autres vampires
Liens vers d'autre site sur le sujet

La majorité du monde, ce qu’ils ne savent pas, c’est que pour créer son personnage de Dracula, Bram Stoker s’est inspiré d’un véritable personnage historique. Ce personnage est Vlad III Dracula, également appelé Vlad Tepes (prononcer Tse-pesh, signifiant Empaleur), prince vovoïde ayant vécut de 1431-1476. Il était prince de la Vallachie, maison de Basarab. Dans ce site, je vais présenter le véritable Dracula, Vlad Tepes, et ce qui a conduit à la naissance de son mythe.

 

Histoire de la famille de Vlad Tepes et du contexte historique de son époque

 

La Vallachie a été fondée en 1290 par un Transylvanien, Radu Negru, Rudolph the Black. Le premier prince de Vallachie fut Basarab the Great, un ancêtre de Dracula. Sa descendance fut séparée en deux maisons. La première est celle qui fut nommé la Maison de Basarab. La seconde fut les descendant de Dan II, dont le nom de la maison fut nommée Danesti. Mais ce fut la maison de Basarab qui compte le plus de membres ayant régné sur le pays, même lorsque le pays était assujetti à l’Empire Ottoman. Le prince Mircea the Old, que l'on voit sur la photo à droite, se battu pour tenter de garder la Vallachie indépendante des Turcs, mais il du finalement leur payer des redevances. Lui ainsi que ses descendants continuèrent à régner sur le pays mais sous la suzeraineté de l’Empire Ottoman (Turquie).

 

Pour ce qui est du trône, il est héréditaire mais ne passe pas nécessairement de père en fils comme dans bien des pays d’Europe. Le prince est élu par les nobles du pays parmi les nombreux membres éligibles des deux familles royales, mais le plus souvent ce fut la Maison de Basarab qui eut le plus de membres élus. Comme avec la plupart des monarchies électives ayant court au Moyen Âge, le pouvoir du gouvernement central eu tendance à être dispersé parmi la noblesse, ainsi que les divers membres de la famille dirigeante ont rivalisés pour le trône.

 

Les politiques vallachiennes de l’époque furent assez sanglantes. L’assassinat fut monnaie courante pour éliminer les adversaires convoitant le même trône. Nombreux furent les vovoïdes dont leurs vies se sont terminées de façons violentes et prématurées. Les descendant de Mircea The Old, Vlad II Dracul et Vlad III Dracula éliminèrent tous les rivaux de la maison de Danesti pour conserver le trône.

 

Mircea the Old eut un fils illégitime qu’il nomma Vlad, né aux alentour de l’année 1390. Il fut élevé dans la court du Roi Sigismund de Hongrie. Il fut pour commencer hôte, puis un page.

 

Sigismund devint le Saint Empereur Romain. Il créa une société secrète de chevaliers nommée l’Ordre du Dragon. Cet ordre avait pour but de soutenir le Catholicisme et de combattre la Turquie.

 

Vlad fut admit au sin de cet ordre vers 1431. Les nobles de Vallachie l’appelèrent Dracul, signifiant "dragon". Son second fils, nommé également Vlad, fut nommé Dracula, voulant dire "le fils du dragon". Dracul peut signifier également "démon" et les ennemis de Vlad III le nommèrent Dracula ou "le fils du démon".

 

Sigismund nomma Vlad II gouverneur militaire de la Transylvanie, poste qu’il combla de 1431 à 1435. Durant cette période, il vécut dans la ville de Sighisoara ou de Schassburg. Le second fils de Vlad II Dracul, Vlad III Dracula, naquit à Sighisoara. Il est encore possible, de nos jours, de visiter la citadelle ainsi que la maison ou il naquit. Au second étage se trouve maintenant un restaurant. Il s’y trouve également une murale dépeignant Vlad II Dracul.

Retour au haut de la page

Histoire de Vlad III Dracula

 

Dracula est né en novembre ou décembre 1431. Il a un frère aîné, Mircea, et un fils cadet, Radu the Handsome. Leur mère était une princesse moldavienne ou une noble transylvanienne. Elle aurais éduquée elle-même Dracula durant ses jeunes années.

 

Le père de Dracula ne veut pas rester qu’un simple gouverneur pour le reste de sa vie. Durant son séjour en Transylvanie, il rassembla des supporters pour son plan : prendre possession du trône de Vallachie. À cette période, c’est un prince de la maison de Danesti qui est sur le trône, un certain Alexandru I. Vers la fin de 1436 ou début de 1437, Vlad Dracul tue Alexandru et devient le Prince Vlad II.

 

Sa véritable éducation débute en 1436, lorsque son père a reprit le contrôle de la Vallachie. Sa formation fut typique pour un fils de noble d’Europe. Son premier tuteur dans son apprentissage comme chevalier fut un noble ayant combattu les Turcs. Ce dernier le prend sous son aile durant cet entraînement.

 

Mais à la suite de sa prise de pouvoir du trône, la situation politique est instable. Le pouvoir des Turcs monte rapidement, après les attaques violentes portées à chacune des états se retrouvant autour des Balkans. Les états sont attaqués l’un après l’autre.

 

Au même moment, le pouvoir de la Hongrie atteint son zénith, durant l’époque de John Hunyadi, le Chevalier Blanc de Hongrie, et de son fils, le Roi Matthius Corvinus. Tous les princes de Vallachie doivent balancer ses politiques avec précaution entre ces deux pouvoirs l’entourant.

 

Le prince de Vallachie était officiellement le vassal du roi de Hongrie. Vlad Dracul était en même temps un membre de l’Ordre du Dragon et doit combattre les infidèles. Le pouvoir Ottoman ne cesse de croître. Déjà à l’époque de Mircea the Old, le père de Vlad II, la Vallachie devait payer un tribut au sultan de cet empire. Vlad Dracul fut forcé de renouveler ce tribut, qui est pourtant l’ennemi de la Hongrie et de son roi. De 1436 à 1442, il tente de faire son chemin entre ces deux puissants voisins.

 

Lorsque la Turquie envahit la Transylvanie en 1442, Vlad II tente de rester neutre, mais la Hongrie le blâme et le conduit hors du pays. Janos Hunyadi, un général hongrois, qui fut peut-être un fils illégitime de Sigismund, met un Danesti à la tête de la Vallachie, Basarab II.

 

Durant l’année qui suivie, soit en 1443, Vlad II récupéra le trône avec l’aide des Turcs, à la condition qu’il signe un nouveau traité avec le sultan. Ce nouveau traité n’inclut pas seulement le tribut annuel qui était déjà, mais également d’envoyer un contingent d’homme de Vallachie qui joindrait les troupes du sultan. En 1444, Il envoya ses deux plus jeunes fils auprès du roi de Turquie pour prouver sa loyauté. Dracula, qui avait environ 13 ans à ce moment, puis il fut envoyé pour les quatre années qui suivirent à Adrianople, comme l’otage de la Turquie.

 

En 1444, le roi de Hongrie, Ladislas Poshumous, met fin à la paix en partant en guerre contre la Turquie. Il lança la campagne de Varna, sous les ordres de Janos Hunyadi, pour expulser les Turcs hors de l’Europe. Janos demanda à Dracula s’il désire faire partie de la croisade. En tant que membre de l’Ordre du Dragon, Vlad II fut tenu d’obéir à cette demande. Mais pour ne veut pas fâcher les Turcs, le frère aîné de Dracula, Mircea, fut envoyé à sa place, en espérant que la présence de son frère plutôt que la sienne empêche d’irriter le roi turc s’il n’a pas joint la croisade. L’armée chrétienne fut détruite à la bataille de Varna, puis Vlad II et Mircea blâmèrent Janos Hunyadi pour cette défaite.

 

Le résultat de cette croisade fut bien connu, l’armée chrétienne fut totalement détruite durant cette bataille. Janos a géré l’échappement du peu de troupe qu’il restait sous certaines conditions, que ça apporte un peu de gloire à la réputation du Chevalier Blanc. Mais le blâme de cette débâcle fut porté sur le dos de Janos. À partir de ce moment, et les années qui suivirent, Janos Hunyadi devint amèrement hostile face à Vlad Dracul et à son fils aîné Mircea. En 1447, Vlad II et son fils Mircea furent assassiné. Il y a plusieurs versions sur la façon que Mircea aurait été tué. Il aurait été torturé puis brûlé, ou brûlé vivant. Dans les deux cas, les nobles et les marchants de Tirgoviste furent les ceux qui menèrent ces deux exécutions. Ce fut Janos, selon certaines sources, qui aurait demandé ces deux exécutions. Janos posa son propre candidat sur le trône de Vallachie, un membre du clan Danesti, Vladislav II.

 

Les Turcs, à la suite de la nouvelle de la mort de Vlad II et de Mircea et mécontent qu’un Hongrois soit à la tête de la Vallachie, libérèrent Dracula en 1448 à l’âge de 17 ans et lui donnèrent une armée. Les Turcs supportèrent Dracula dans sa candidature pour le trône de Vallachie. Il géra cette dernière deux mois avant que Janos ne force Dracula à abandonner le trône et le laisser à son cousin, le prince de la Moldavie. Ce fut Vladislav II qui fut placé à nouveau au pouvoir.

 

Il paraîtrait que le frère cadet de Dracula, Radu, décida de rester en Turquie, et qu’en plus, jura loyauté au sultan de ce pays.

Retour au haut de la page

Le règne de Vlad III Dracula

 

Dracula fut en exil en Moldavie pendant trois ans, jusqu’au moment que le prince Bogdan de Moldavie fut assassiné. Dracula en profita pour prendre le pouvoir de la Moldavie. Vladislav II devint un supporteur de la Turquie et Janos fut désolé de l’avoir mit au pouvoir. Tout le monde changea de bord à ce moment : Vladislav II devint un vassal de la Turquie et Dracula, en retournant en Transylvanie, alla trouver la protection d’une famille rivale, les Hunyadi. Dracula devint par ce fait à être un vassal de Janos. Ce dernier préféra être du côté du fils de son ancien ennemi qu’il avait fait assassiné. Cette alliance entre ses deux anciens ennemis arriva à point, car c’est à ce moment, à l’insu de Janos, que Vladislav II passa du côté des Turcs. C’est pour cette raison que Janos accepta de prêter allégeance à Dracula.

 

Dracula reprit les deux anciens duchés vallachien de son père, Faragas et Almas. Janos apporta son soutien à Dracula pour que ce dernier reprenne le contrôle de la Vallachie. En 1453, Le monde chrétien fut choqué par la chute finale de Constantinople aux mains des Ottomans. L’Empire romain de l’est qui avait existé depuis le temps de Constantin le Grand et qui pendant mille ans avait protégé le reste de la Chrétienté de l'Islam. Ce fut en 1456 que Dracula envahit la Vallachie et reprit le contrôle du trône, après avoir tué Vladislav II. Au même moment, Janos envahit la Serbie turc, mais il fut tué durant cet assaut.

 

Dracula établit la capitale en Tirgoviste, à 80 kilomètres au nord-ouest de Bucarest, parmi les vallées au sud des Carpathes. On peut encore y trouver les ruines de son palais, ainsi qu’une statue de Vlad III Tepes s’y trouvant toujours. Il est considéré comme une figure importante, ayant unifié la Vallachie et a résisté à l’influence des étrangers.

 

Mais ce fut sa cruauté que les étrangers du pays se souviennent le plus. La majorité de ses cruautés lui étant associées ont été commises entre 1456 et 1462. Dracula aimait faire une table banquet pour dîner en regardant le monde mourir. Sa forme préférée d’exécution était l’empalement. Il aimait empaler plusieurs personnes à la fois. C’est une forme lente pour mourir, qui peut prendre des jours avant que la mort ne survienne. Rien n’était trop cruel pour lui, des personnes écorchés ou bouillies vivantes, ou de nombreuses autres façons.

 

Après qu’il devint prince, il aurait, selon des rumeurs, il aurait invité de nombreux mendiants, de personnes âgées, de malades et de pauvres à un banquet à son château. Quand ses invités auraient fini de manger et de boire un toast à sa santé, ils leur auraient demandé : "Aimeriez-vous être sans aucuns soucis, ne manquer de rien dans ce monde ? ". Tout le monde aurait répondu oui avec enthousiasme.

 

Dracula aurait fait bouclé le château et y aurais mit le feu. Personne n’en sorti vivant, et ainsi se terminèrent leurs problèmes, comme il leur avait promis. Il aurait dit par la suite qu’il avait fait cela pour que personne ne soit pauvre dans son royaume.

 

Une autre histoire raconte qu’il aurait invité 500 nobles à un banquet et leur aurait demandé combien de princes avaient régnés durant leurs vies. Ils dirent qu’ils avaient vécut plusieurs règnes. Il les injuria en leur disant que c’était de leurs fautes et de leurs manigances, il les fit donc tous arrêté sur place. Les plus vieux furent empalés, les autres durent marcher environ 80 kilomètres jusqu’à Poenari, où ils furent forcés de reconstruire la forteresse au sommet de la colline. Ils travaillèrent longtemps et quand leurs vêtements tombèrent en morceaux, ils durent continuer de travailler nu. La plupart moururent durant ce travail. Ces nobles devirent sa propriété et cessèrent d’être ses supporteurs. Dracula créa une nouvelle noblesse qui lui serait loyal.


Le château fut terminé en 1457. Les ruines sont toujours là et il est possible de les visiter. Il faut monter au-dessus de 1500 marches et traverser un pont qui enjambe la rivière Arges pour les atteindre. Il était appelé le château de Dracula, mais il en possédait un autre, le château de Bran, où il vivait plus souvent.

 

Ce fut dans cette même période, soit entre 1456 et 1462 qu’il lança sa campagne contre les Tucs. Sa campagne fut relativement remplit de succès les premiers temps. Ses compétences comme guerrier et sa cruauté reconnue en ont fait un ennemi énormément craint. Il reçu un peu de soutien de son seigneur, Matthius Corvinus, le fils de John Hunyadi et roi de Hongrie. Les ressources de la Vallachie étaient trop limitées pour atteindre le succès final contre l’envahisseur de Constantinople.

 

En 1462, quand il fut vaincu, il aurait tué entre 40'000 et 100'000 personnes, peut-être plus. Il avait toujours des excuses pour ces exécutions. Il tuait les marchants qui trichaient leurs clients, les femmes qui faisaient des affaires. Il aurait même, selon certaines rumeurs, empalé une femme parce que le chandail de son mari était trop court. Il n’avait jamais eu d’objection pour les enfants qu’il empalait. Il exposait les corps en public pour que les gens prennent des leçons.

 

En 1462 toujours, Dracula attaqua les Turcs pour les repousser hors des limites de la vallée de la rivière Danube. Le sultan Mehmed II réagit en envoyant contre la Vallachie des troupes trois fois plus nombreuses que celle que Vlad III possédait. Ce dernier fut forcé de quitter sa capitale, Tirgoviste. Il brûla sa propre capitale et empoisonna tout les puits sur le trajet pour que les Turcs se retrouvent sans nourriture ni eau. À l’arrivée du sultan, il vit une scène qu’il trouva terrible. Il y aurait eu au-dessus de 20'000 corps de prisonniers turcs empalés à l’entrée de la capitale, mais la cruauté de Dracula aurait été exagérée par ses ennemis. Les officiers du sultan furent tout de même terrorisé et refusèrent d’entrer dans la ville. Dracula avait gagné pour le moment.

 

Malgré la retraite du sultan, le jeune frère de Dracula, Radu, ne fut nullement terrorisé. Les Turcs suivirent donc Radu, lui donnant une armée en espérant qu’il puisse se saisir du trône. Plusieurs des nobles de Dracula le quittèrent pour se ranger aux cotés de Radu. Ils poursuivirent jusqu’à son château de Poenari.

 

Les Turcs gagnèrent la bataille et envahirent le château de Dracula, ce qui le força à fuir en Transylvanie. Sa première femme se suicida en se lança de la tour de son château dans les eaux de l’Arges, au bas d’un précipice plutôt que d’être entouré par les Turcs. Dracula, n’étant pas le genre à mettre fin à ses jours, préféra s’échapper par les montagnes de Transylvanie et aller demander l’aide de Matthius Corvinus, roi de Hongrie. À la place de lui offrir de l’aide, le roi fit arrêter Dracula et l’emprisonna dans une tour royale près de Buda. Dracula fut prisonnier 12 ans.

 

Le frère de Dracula, Radu the Handsome, qui fut un partisan des Turcs, fut le prince de la Vallachie la plupart du temps que Dracula avait été prisonnier. Ce fut probablement une des causes de la réhabilitation de Dracula. Il renonça également à la religion orthodoxe pour le Catholicisme.

 

Cet emprisonnement ne fut aucunement onéreux apparemment. Il aurait, durant cette période, remonté dans les grâces du roi hongrois, au point qu’il put marier un membre de la famille royale, qui selon plusieurs sources, aurait été la sœur du roi ou une de ses cousines. Il aurait eu deux fils de ce mariage.

 

Mais il resta, malgré tous ces changements, le même Dracula. Son emprisonnement aurait été assez court également, seulement entre 1462 à 1466.

 

En 1473, Radu perdit le trône de Vallachie et revint à un membre du clan Danesti, Basarab the Old. Radu mourut en 1475 de la syphilis.

En 1474, quand il fut totalement libéré, il alla habiter avec sa femme et ses deux enfants. Il commença à préparer ses plans et ses préparations pour reconquérir la Vallachie.

Retour au haut de la page

La mort de Vlad III Dracula

 

En 1476, Dracula fut enfin prêt à attaquer et à faire un nouveau coup de prise de pouvoir. Dracula eut l’aide du prince de la Transylvanie, Stephen Bathory. Ils envahirent la Vallachie avec un mélange de force de Transylvaniens, quelques nobles vallachiens insatisfait et un régiment de Moldaviens envoyé par le cousin de Dracula, Stephen the Great, prince de Moldavie.

 

À l’approche de cette armée, Basarab the Old prit la fuite pour jouir de la protection des Turcs, tandis que d’autres allèrent trouver refuge dans les montagnes. Quand Dracula fut finalement placé sur le trône, Stephen Bathory et la majorité de la force de Dracula furent obligés de retourner en Transylvanie. Ce déplacement de troupes laissa la position stratégique de Dracula dans une situation très précaire.

 

Dracula avait peu de temps pour ramasser du support avant qu’une vaste armée turque revienne avec détermination remettre Basarab the Old sur le trône. Les nobles considérèrent, qu’avec la cruauté qui était attribué à Dracula, qu’ils auraient plus de chances de survivre sous les autres de Basarab. Même les paysans, lassé de sa cruauté, l’auraient laissés à son destin. Dracula fut forcé d’aller à la rencontre des Turcs avec qu’une très petite armée. Cette armée aurait été constituée de moins de 4'000 hommes.

 

Quelques mois plus tard, les Turcs l’attaquèrent. Dracula fut tué pendant qu’il combattait près de Bucarest durant le mois de décembre de 1976. Plusieurs disent qu’il est mort des mains d’un assassin turc déguisé en servant, ou qu’il fut tué par accident par ses propres hommes, car il se serait déguisé en Turc pour rendre l’ennemi confus. D’autres rapportent qu'il aurait été assassiné par des nobles vallachiens déloyaux au moment où il aurait été sur le point de balayer les Turcs du champ. D’autres histoires disent qu’il aurait tombé en défaite, entouré des corps de ses loyaux gardes du corps moldaviens, les troupes prêtées à Dracula par le prince Stephen de Moldavie après que Stephen Bathory soit retourné en Transylvanie.

 

Le corps de Dracula fut décapité et le sultan fit déposer la tête de Dracula sur un pieu à Constantinople pour prouver que l’empaleur était bel et bien mort. Son corps fut brûlé sur l’île du monastère de Snagov, près de Bucarest, monastère qui était rendu sous l’ordre des Turcs. Mais les excavations qui furent faites en 1931 n'ont montré aucun signe de son cercueil qui devait s’y trouver.

Retour au haut de la page

Atrocités de Dracula

 

Le Dracula historique, qui est décrit plus haut, était reconnut pour sa cruauté inhumaine. L’empalement était la méthode préférée de Vlad III pour torturer et exécuter. L’empalement était, et l’est toujours, une des façons les plus macabres de mourir qui puisse être imaginable. Dracula attacherait un cheval à chacune des jambes de la victime et un pieu aiguisé est graduellement enfoncé dans le corps. Le reste du pieu était bien huilé et soigné pour qu’il ne soit pas trop tranchant, pour que la victime ne meure pas trop vite du choque.

 

En temps normal, le pieu est entré par les fesses et il est parfois forcé à l’intérieur du corps pour que le pieu ressorte par la bouche. Mais à certaines occasions, les victimes pouvaient être empalé par d’autres orifices ou par l’abdomen ou par le torse. Les rapports indiquent que les victimes ont été parfois empalées à l'envers sur le pieu en étant pendues.

La mort par empalement est très lente et très pénible. Cela peut prendre plusieurs heures, parfois même plusieurs jours. Dracula faisait installer les pieux avec des formes géométriques variées, le plus souvent en cercle concentrique. La hauteur du pieu indiquait le rang de la victime. Il aurait même déjà festoyé durant l'empalement de certaines victimes, comme on peut le voir sur le dessin ici.

 

Les corps en décomposition pouvaient rester la pendant des mois. Il pouvait y avoir énormément de corps empalés, au point d’en former un champ, tellement que, comme on a pu le voir plus haut dans ce texte, effrayer les Turcs et leurs faire rebrousser chemin.

 

Mohammed II, le conquérant de la Turquie, reconnut pour ne pas être prude, retourna à Constantinople après avoir été malade à la vue de 20'000 hommes empalés à l’entrée de la capitale de Dracula.

 

Une douzaine d’hommes pouvaient être empalés au même moment. Dix milles furent empalé à Sibiu, une ville Transylvanienne, où il aurait vécut un 1460. Mais une xylographies les plus reconnut de cette période montre Dracula en train de festoyer parmi une forêt de pieu et leurs fardeaux, les corps des victimes, hors de Brasov pendant que le bourreau se tient prêt à entailler d’autres victimes.

 

L’empalement, cependant, n’était pas sa seule technique d’exécution. Il pouvait planter des clous dans la tête de ses victimes, couper des membres, crever les yeux, étrangler, brûler vivant, couper le nez et les oreilles, mutiler les organes sexuelles (surtout ceux des femmes), scalper, écorcher vivant, l'exposition aux éléments ou aux animaux sauvages et finalement les faire bouillir vivant.

 

Toutes ces atrocités lui donnèrent la réputation de quelqu'un de sadique et de sanglant. Il était, aux yeux de ses ennemis et des habitants comme quelqu'un d'assoiffé de sang et de pouvoir. C'est en très grande partie de là que débuta sa légende de vampire, quoique le monde n'osait pas prononcer son nom. Mais ce fut lorsque Bram Stoker écrivit son livre que Dracula prit véritablement sa réputation de vampire.

Retour au haut de la page

Début du mythe moderne de Dracula

 

Le début du mythe moderne de Dracula a débuté avec le livre de Bram Stoker. L'époque qui se rattachant à son personnage, son âge, sa description et son style d'habillement est bien celui du véritable Vlad Dracula historique. Mais pour ce qui est de l'endroit où se situe l'histoire et la description des lieux ne correspondent pas aux lieux où vécut le personnage historique qui a été écrit plus haut.

 

Dans le livre, son château serait situé en Transylvanie et les descriptions des lieux ne correspondent pas. Il a pris, comme décor de son roman, un château ayant un décor plus sinistre pour l'environnement de son histoire. Tous ces éléments viendraient en fait du château et de son emplacement de celui de Erzsébet Bathory. Mais il ne se serait pas seulement utilisé son château pour le décor, mais également de sa personnalité pour créer celle de son personnage de Dracula. Elle serait donc la base des vampires tel qu'on se les représente de nos jours.

 

E-Mail:cliquez ici

Rad ©